mercredi 15 janvier 2014

ELVIS PRESLEY



Elvis Aaron Presley, dit « The King » (en anglais : « Le Roi ») (1935 à Tupelo, Mississippi1977 à Memphis, Tennessee), est un chanteur et guitariste/pianiste et un acteur américain. Son influence sur la culture musicale est mondiale.

Enfance et débuts musicaux

Né le 8 janvier 1935, dans une famille pauvre de Tupelo dans le Mississippi, Elvis Aaron  Presley est le fils unique de Gladys Love Smith et de Vernon Elvis Presley. Il a un frère jumeau mort-né, Jesse Garon Presley.

Il grandit à Tupelo jusqu'à l'âge de treize ans. Sa mère travaille en tant qu'ouvrière dans une fabrique de vêtements et son père dans une épicerie mais en grande difficulté financière, déménagent à Memphis, grande ville dans le Tennessee.
Vivant dans un deux-pièces social, Gladys fait des ménages et travaille la nuit dans un hôpital, Vernon travaille ici et là.

Très vite, Elvis travaille également : il tond des pelouses, lave des voitures et vend des cornets de glace en dehors de l'école. Après l'école secondaire, rêvant de conduire un camion, il trouve un emploi comme chauffeur-livreur, un travail qui ne lui convient pas.
Amateur de Gospel, de Blues et de Country, Elvis décide de tenter sa chance et, pendant l'été 1953,( 18 ans) pousse la porte d'un petit studio d'enregistrement spécialisé dans la musique noire, le Studio Sun Records à Memphis.

« Ce n'était pas la chanson à proprement parler, mais ce qu'en faisait Elvis, la chanson était à l'origine un blues, Elvis l'a transformée en rock and roll. Je peux vous dire que pour moi c'était un choc. Je décidais qu'il devait l'enregistrer. Ce fut son premier vrai succès à Memphis. »


Début de carrière musicale aux États-Unis

Son producteur l'envoie en tournée dans le sud des États-Unis. Les débuts sur scène du futur « King » du rock and roll sont assez maladroits, mais certainement pas timides.
Si les jeunes reconnaissent immédiatement en Elvis Presley un des leurs, il n'en va pas de même pour leurs parents qui, scandalisés devant les déhanchements de plus en plus suggestifs d'Elvis, cherchent à le faire interdire. 
En conséquence, certains de ses concerts seront purement et simplement annulés et ses disques brûlés en public.

En Floride, alors que la jeune vedette s'apprête à monter sur scène devant 22 000 admirateurs en délire, on le prévient que la police est présente dans la salle pour filmer ses fameux déhanchements. Elvis décide alors de ne bouger que son petit doigt pendant toute la durée du concert, et l'hystérie est à son comble. Le dernier de ses cinq 45 tours, I Forgot to Remember to Forget, accompagné de Mystery Train, atteint la première place au classement des ventes de « singles ».



Elvis, qui est alors célèbre dans le sud et sud-ouest des États-Unis, rencontre à la fin d'un concert un homme qui est vaguement impresario: Tom Parker dit « le colonel ». Avec Elvis, il va se hisser au sommet de sa profession dans le « show business ». 
Il signe en 1955 un contrat d'exclusivité avec Elvis sur vingt ans, avec à la clé 15 % de tous les revenus de Presley. (Dans les années 1970, ce pourcentage est porté à 50 %).

Le « colonel » impressionne Elvis, c'est un homme autoritaire et à qui rien n'échappe. N'a-t-il pas dit à Elvis pour l'approcher : « Jeune homme, pour l'instant vous valez un million de dollars, bientôt vous les aurez comptant » ? Ce sont ces phrases qui impressionnent le jeune Elvis qui rêve de réussite et de dollars tout autant que Parker lui-même. Ce duo atypique change le monde du show business.




Elvis, avec son look de jeune premier qui deviendra le plus grand sex symbol de l'histoire, sait comment attirer les foules sur scène avec sa voix, ses mimiques, ses pas de danse osés et son sens de l'humour.
Quant à Parker, il a le sens des affaires et organise la carrière du King comme un véritable show commercial : tubes, films à succès, produits dérivés, posters, photos… Le monde de la musique en est ainsi à jamais transformé car beaucoup de ses techniques ont été reprises par d'autres artistes.
Cependant, même si leur collaboration est très fructueuse, les critiques fusent des uns et des autres, surtout dans le milieu du show business. Les uns reprochent au colonel de voir en Elvis qu'une machine à sous, les autres reprochent à Elvis d'être devenu un homme sans caractère ni volonté.

Lorsque le contrat entre en vigueur, Parker offre trois cadeaux à Presley.

Le premier est un contrat avec la plus puissante maison de disques au monde, la RCA.
Le deuxième est un premier disque d'or avec Heartbreak Hotel ; Elvis a tout juste vingt ans.
Le troisième et dernier cadeau au jeune chanteur est son arrivée sur le petit écran de millions de téléspectateurs.

Ce soir-là, l'émission atteint une audience record de plus de cinquante millions de téléspectateurs, ce qui représente plus de 80 % de part d'audience. Lors de sa deuxième apparition au Ed Sullivan Show, il se teint les cheveux en noir, alors qu'ils étaient jusque-là blond châtain. Le « King du rock and roll » vient de naître.




Si ces apparitions télévisées enchantent les plus jeunes, les vieux, eux, réprimandent et condamnent la tenue du « King ». Ses déhanchements lascifs ou brusques choquent l'Amérique, les moralistes et bien-pensants veulent faire interdire Elvis à la télévision. En conséquence, si Elvis ne sera jamais interdit d'antenne, par contre les réalisateurs ont ordre de ne filmer la star qu'au-dessus de la ceinture.
C'est ainsi qu'Elvis interprète ses plus grands succès du milieu des années 1950 : Heartbreak Hotel, Blue Suede Shoes, I Want You, I Need You, I Love You, Don't Be Cruel, et le très suggestif Hound Dog .


Parallèlement à la télévision, Elvis poursuit ses tournées de concerts qui deviennent très vite une foire dangereusement incontrôlable. La vedette se produit devant des foules immenses, arrivant en Cadillac rose et surprotégé par une nuée de policiers, l'Amérique veut voir et toucher ce jeune chanteur devenu en moins d'un an une idole pour ses enfants.

L'année 1956 se termine en beauté, Elvis décroche son 48e disque d'or de l'année, il fait l'objet d'une véritable vénération hystérique et déclare au fisc pas moins de 22 millions USD en revenus.
Poursuivi jour et nuit par ses admirateurs, Elvis finit par se réfugier derrière les murs d'une forteresse. Il s'offre une grande maison baptisée Graceland, elle possède vingt-quatre pièces sur un terrain de treize hectares. Immédiatement, Elvis fait de Graceland son royaume et y installe sa mère, son père, ses oncles et ses tantes, ses cousins et tout un groupe d'amis ou d'anciens camarades d'école qui deviennent jardiniers, chauffeurs ou comptables pour la vedette. À cette époque, il est considéré comme la plus grande vedette du rock and roll.

Unique tournée d'Elvis au Canada et en dehors des États-Unis en 1957

Elvis aurait aimé faire une tournée européenne, mais le colonel Parker n'a jamais voulu, préférant investir dans des tournées aux États-Unis.



Service militaire en 1958

Le 20 janvier 1958, Presley reçoit un courrier de l'US Army qui lui signifie qu'il doit accomplir son service militaire pendant deux ans. Il est affecté en Allemagne. Depuis, beaucoup se sont questionnés sur la légitimité de cette mobilisation, alors que l'on était en temps de paix et qu'Elvis était le seul appui de ses parents et de sa grand-mère. Certains pensent que le but de cette action était de préserver la jeunesse américaine del'influence du chanteur.

C'est peu avant son départ pour l'Allemagne, alors qu'il est encore au Texas pour y faire ses classes, que sa mère meurt subitement à 46 ans. Elvis, qui adorait sa mère, ne va jamais vraiment s'en remettre. Les années à l'armée sont des années sombres pour Elvis. Dans un pays étranger, loin de ses amis et de ses admirateurs, Elvis déprime. Bien qu'il soit aussi célèbre que dans son pays, il ne sort pratiquement jamais. C'est au cours d'une soirée chez son capitaine qu'il fait la connaissance de Priscilla Beaulieu.
Lorsqu'il est démobilisé, le « show business » l'attend et Elvis reprend le cours de sa carrière. Presley est très religieux et il enregistre de nombreux albums de gospel



Carrière au cinéma

Dès 1954, Hollywood s'intéresse à lui. 
Sa première apparition sur écran en tant qu'acteur est surprenante. Au début, il ne devait pas y avoir de chanson, mais les producteurs en rajoutent quatre et The Reno Brother's (titre original) est rebaptisé Love Me Tender, titre de son dernier succès. Le film fait un tabac (western). Le film suivant, fait cette fois entièrement sur mesure pour Elvis, est Loving You, titre de son dernier succès. L'idole joue pratiquement son propre rôle, celui d'un petit chanteur qui devient une superstar grâce au travail et à un manager affairiste. Loving You obtient un immense succès et Elvis devient une vedette du cinéma. Son troisième film est l'archétype du film violent. 
Elvis y joue un employé qui aime chanter. Mais, suite à une bagarre, il tue un gars et est envoyé en prison. Là, il se met à chanter et devient la coqueluche de ses co-détenus. Libéré, il devient une vedette avant de connaître les affres de la célébrité. Le film s'appelle Jailhouse Rock, également le titre de son dernier succès. Jailhouse Rock manque de profondeur, et montre un personnage superficiel, mais remporte un succès retentissant auprès des jeunes.




Son dernier film tourné avant qu'il parte pour l'armée sera considéré comme son meilleur. Il s'agit de King Creole.  À partir de 1960, dès son retour de l'armée, Elvis abandonne sa carrière de chanteur et se retire de la scène pour se consacrer à Hollywood. De ces longues années (neuf ans), seuls quelques films sur 27 restent intéressants. 



Toutes ces productions n'ont qu'un seul but : distribuer Elvis dans le monde entier sans que la vedette n'ait besoin de se déplacer. Le succès est phénoménal, mais au fil des années, la magie se perd et les films d'Elvis deviennent des caricatures. Ses disques tirés uniquement des bandes sonores des films connaissent également une chute et Elvis ne rencontre plus le succès qu'il avait avant. Le monde a changé et de nouveaux chanteurs et groupes ont fait leur apparition, et pour faire bonne figure, Elvis accepte de rencontrer les Beatles chez lui,en 1965 en Californie.
Plus que jamais isolé dans des maisons pour milliardaires de Beverly Hills, Elvis n'a plus aucun contact avec le monde extérieur. La carrière si époustouflante du « King » sombre dans le désastre et l'image d'Elvis en devient ridicule.




Dès 1966, sa production cinématographique accouche de navets. Ses disques également qui étaient directement tirés de ses films ne correspondaient plus à ce qu'il voulait faire. Bien qu'entouré d'une foule d'amis, personne ne pouvait comprendre ce qu'il ressentait: un artiste jadis adulé par des millions de gens dans le monde entier mais qui était maintenant "has been". Il se mit à douter de ses propres capacités de chanteur et se tourna bientôt vers le spiritualisme pour trouver des réponses à ses questions.
Lorsque son contrat cinématographique prend fin en 1969, Elvis, fatigué et critiqué, décide de mettre un terme à sacarrière à Hollywood.

Les années 1960

Suite au désastre hollywoodien, Elvis n'est plus considéré comme une valeur sûre. De plus, la musique a considérablement changé, la scène aussi, le public ne se contente plus de ces petits spectacles sans fastes, les Beatles, les Rolling Stones et The Doors ont su apporter du sang neuf au rock. Elvis reste toutefois celui qui a lancé le rock, mais n'est plus qu'une référence. Les professionnels lui conseillent de faire encore quelques films, puis de se retirer. Amer et déçu, Elvis envisage alors de voyager à l'étranger et surtout en Europe et de prendre du bon temps. Mais il est très vite retenu par son manager qui le dissuade de partir pour l'Europe. En effet Elvis n'a jamais donné de concert en Europe et sa venue pourrait semer le trouble ce que ne souhaite pas Parker. Elvis entreprend alors une vie cachée, faite d'excès en tous genres, de nuits blanches et de soirées mondaines. Si la star refuse systématiquement toutes les invitations qu'il reçoit, Elvis préfère organiser ses fêtes chez lui dans sa maison de Beverly Hills, dans lesquelles il reçoit bon nombre de starlettes et où il peut s'adonner sans retenu à toutes les facéties. Fatigué et rongé par le remord d'une carrière cinématographique avortée, sa vie devient monotone et sans relief, il perd le goût du travail bien fait et se laisse aller dans les dernières comédies musicales qu'il doit encore jouer pour les studios.


Elvis Presley se marie à Las Vegas en 1967
Beaucoup de monde pensera alors que ce mariage ne sert qu'à entretenir le nom d'Elvis dans une période perdue entre films désastreux et mauvaises chansons. Un mariage qui doit donner l'illusion qu'Elvis est toujours là...                                    
Naissance de sa fille Lisa Marie en 1968



Le « Comeback » de 1968 au réseau NBC


Le colonel Parker fait signer un contrat qui relance la carrière musicale d'Elvis Presley : celui-ci réapparaît à la télévision après sept ans d'absence. Cette fois, il est seul devant la caméra, dans une sorte de one-man show au cours duquel il interprète ses anciens succès, mais également de nouveaux.
Ce retour a un tel retentissement que son manager n'a aucun mal à remettre Elvis Presley sur une scène.

Elvis en Concert (1969 - 1977)

En 1969, dans la continuité de son succès au NBC-TV Special diffusé en décembre 1968, Elvis Presley décide d'enregistrer de nouvelles chansons dans des tonalités actuelles. Ces sessions aboutiront à la sortie de 2 albums.
Le 26 février 1969, Elvis Presley accompagné du Colonel Parker, se rend sur le chantier de l'International Hotel qui est encore en construction à Las Vegas où il signe un pré contrat qui sera finalisé le 15 avril suivant, dans lequel il est prévu qu'Elvis assurera pendant 4 semaines deux shows par soir dans le show room de l'Hotel. Le cachet s'élève à 100 000 $ par semaine. Dès le 15 juillet 1969, tous les concerts sont déjà sold out. Pour la première, Elvis Presley est bien entendu très tendu. Pourtant, c'est succès total et les critiques sont dithyrambiques.
Ce succès bien évidemment a pour effet qu'une seconde tournée à Vegas est prévue dès le mois de Janvier suivant ; ainsi le 26 janvier 1970 commence une nouvelle série de spectacles ; alors que de nombreux journalistes prédisaient un fiasco, Las Vegas étant assez vide en hiver et Elvis Presley s'y étant produit seulement 6 mois plus tôt, il s'avère que non seulement tous les concerts seront pleins mais que les records de recettes atteint pour la première saison seront dépassés pour cette seconde saison !
Elvis et Priscilla divorcent en 1973. Par la suite, il donne le premier concert par satellite de l'histoire, depuis Hawaï. 1 milliard de téléspectateurs assistent au concert du King en direct, c'est la seconde meilleure audience de l'histoire de la télévision après les premiers pas du premier homme sur la lune 4 ans auparavant
L'année 1973 voit aussi les premiers gros problèmes de santé d'Elvis liés à sa surconsommation de médicaments.
Las Vegas devient une deuxième maison pour le « King », où il donne quelque 600 spectacles et de 1969 à 1976. Il parcourt aussi le pays dans tous les sens, à bord d'un gigantesque avion personnel où, dans chaque ville, il est fêté. De 1969 à sa mort, il donne 1 500 concerts à travers les États-Unis.
A partir de la tournée de l'été 1973 à Las Vegas, on peut noter une rupture voire une incompréhension entre Elvis et la presse; les critiques pour la première fois ne sont pas tendres : " grotesque, se singeant lui même». Pour autant, Elvis Presley continue à remplir deux fois par soir le Show Room de l'Hôtel Hilton de Las Vegas.
Quelques jours plus tard, Elvis Presley rencontre de sérieux problèmes de santé; malgré la fièvre, il se produit sur scène le 29 septembre à Détroit: il ne peut pas terminer son concert. La tournée se termine sous de meilleurs auspices mais pour la première fois, les proches d'Elvis sont frappés par la dégradation de son apparence physique : son père appelle en urgence son médecin. A partir de cette date, la santé d'Elvis est fluctuante mais il se produit pourtant de plus en plus en public: de 1975 à 1977, Elvis Presley se produira à rythme effréné, chaque année le record du nombre de concerts étant dépassé.
La tournée de 1977 sera la dernière tournée d'Elvis Presley. Le destin a voulu qu'Elvis accepte d'être suivi par les équipes de la chaîne de TV CBS qui filmera les derniers moments d'Elvis Presley avec son public.



Le dernier concert à Indianapolis en juin 1977
La foule tremble d'émotion quand le « King » arrive devant elle sur l'immense scène. Si sa voix légendaire ne l'a pas quittée, son physique s'est considérablement dégradé. Il apparait obèse, son visage est tellement bouffi qu'on aperçoit à peine ses yeux. Son jeu de scène est lourd et ses pas mal assurés. Ses chansons sont entre-coupées de nombreux trous de mémoire. Mais même dans cet état Elvis reste le King, une star adulée par son public.

Sa mort

La cause serait due à une arythmie cardiaque causée par un abus de médicaments sur une longue période. On croit qu'il était atteint d'une maladie rare et incurable : Lupus érythémateux. Elvis mesurait 1,83 m et pesait 120 kilos lors de sa mort.
La plus grande voix d'Amérique (selon John Lennon) est morte et sa mort prématurée fera l'effet d'une bombe, d'abord aux États-Unis, puis dans le monde entier. On parlera d'overdose, d'assassinat, de mort déguisée et même de fausse mort.

Ses funérailles

Le 18 août, le corps d'Elvis fut exposé à Graceland. On estime entre 50 000 et 100 000 personnes venues rendre un dernier hommage à Elvis.
Le 19 août, Elvis eut des obsèques dignes d'un chef d'État. Ainsi, le « King » repose à Graceland au milieu des siens. Graceland est visité par plus de 600 000 personnes chaque année.

Influence mondiale

C'est principalement grâce à Elvis Presley que l'Europe découvre le rock, même derrière le rideau de fer. Cliff Richard s'en inspire et devient la plus grande star du Royaume Uni, et John Lennon lui-même avoua que "s'il n'y avait pas eu un Elvis, il n'y aurait pas eu les Beatles". En France, Dick Rivers copie Presley, mais c'est surtout Johnny Hallyday qui popularise cette musique venue d'outre-Atlantique, devenant la vedette qu'il est encore aujourd'hui. 




7 commentaires:

  1. D'après vous, pourquoi est-ce qu'on ne peut pas voir Elvis correctement dans le cip (pourquoi, il ne se montre pas)?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parce que ce n'est pas lui. C'est un montage (il était déjà mort depuis longtemps au moment du montage de ce clip...)
      ...ou pas...

      Supprimer
    2. Mais du coup, il avait déjà enregistré la chanson?

      Supprimer
  2. Effectivement, Elvis avait déjà enregistré cette chanson en 1969, quelques 40 ans auparavant.
    C'est ce qu'on appelle techniquement de sampling. Il s'agit d'isoler la voix du chanteur de l'instrumental original paru en 1969 et de la réinsérer dans un nouvel instrumental, plus actuel. C'est ce que font les Daft Punk, par exemple, qui samplent des parties de vieux titres et les remixent pour les intégrer dans leurs compositions.

    RépondreSupprimer
  3. Mais alors ils auraient pu faire un montage dans le clip en mettant une ou plusieurs ancienne(s) photo(s) d'Elvis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait exact, bien observé, mais il faut se rendre à l'évidence, ils ne l'ont pas fait!

      Supprimer