lundi 11 mars 2013

Les Instruments à Cordes

Les instruments à cordes ou cordophones

Les premiers instruments à cordes furent les arcs musicaux : en tirant leurs flèches, les chasseurs avaient remarqué que la corde produisait un son lorsqu’elle vibrait.
Une corde vibre quand on la pince, quand on la gratte, quand on la frotte ou quand on la frappe.
Le son, trop faible, doit être amplifié par une caisse de résonance. Ce peut être un fruit séché ou calebasse, un trou dans la terre ou une caisse en bois. Il y a ainsi une grande variété d'instruments à cordes.
Le son est donc produit par vibration des cordes. Les cordophones peuvent être joués de plusieurs manières :

— par pincement des cordes : par les doigts ou les ongles, par l’intermédiaire d’un objet appelé plectre ou d’un mécanisme (clavecin).
— par frappement, avec des baguettes ou des marteaux (piano).
— par frottement, avec un archet (violon) ou une roue.
— avec des cordes à vide (viole d’amour).

La corde est à l’origine faite de fibres végétales, de crin ou de soie, de tendons et de boyaux d’animaux. Depuis le XVIIè siècle, la corde est entourée d’un fil de métal (cuivre, fer ou acier) ou de fibres synthétiques. La caisse de résonance donne à l’instrument son timbre et son intensité. C’est là que l’air est mis en vibration.

 


LES INSTRUMENTS À CORDES FROTTÉES

 

Ce sont le violon, l'alto, le violoncelle et la contrebasse.
Les cordes frottées forment la famille la plus importante de l'orchestre : plus de la moitié des musiciens tirent l'archet. Elles sont placées au premier rang, à côté du chef d'orchestre. Plus grand est l'instrument, plus court est son archet, de sorte que le musicien a plus de puissance lorsqu'il appuie.
Ils apparaissent au début du XVIè siècle en Italie du nord (Crémone). Les crins de l’archet sont enduits de colophane pour qu’ils adhèrent aux cordes.

Leurs ancêtres sont les vièles et les violes : ce sont des instruments à archet. L’archet est importé d’Orient via Byzance vers le Xè siècle et modifie la facture d’un grand nombre d’instruments dont les cordes étaient jusqu’alors pincées. Ils se distinguent par la présence d’un chevalet, le creusement du corps latéralement et les ouïes.
 


Quelques techniques de jeu :


Arco : l’archet frotte la corde.

Col legno : on frappe la corde avec le bois de l'archet.

Con sordino : on utilise une sourdine pour atténuer la résonance.

Doubles cordes : deux cordes sont jouées ensemble.

Glissando : rapide déplacement des doigts sur les cordes.

Legato : on joue en liant les notes.

Pizzicato : un doigt pince la corde.

Staccato : on joue en détachant les notes.

Sul ponticello : l'archet frotte la corde sur le chevalet.

Sul tasto : l'archet frotte la corde sur la touche.

Trémolo : rapide répétition des notes.





LES INSTRUMENTS À CORDES PINCÉES

Ils sont très différents entre eux. Certains, comme le luth, ont des cordes de même longueur, d'autres, comme la cithare, en ont de tailles différentes, d'autres encore ont un manche, comme la guitare, tandis que les cordes de la lyre sont tendues sur un cadre.
Si les luths, les lyres, les cithares et les harpes étaient très présents dans l'Antiquité, seuls la harpe, le clavecin et la guitare ont été accueillis par l'orchestre.

 
La lyre
Elle est apparue il y a environ 5000 ans en Egypte et à Sumer. Dans la mythologie grecque, on dit que c'est avec une carapace de tortue qu'Hermès fabriqua la première lyre. Aujourd'hui la lyre accompagne toujours les chants mais ne subsiste que dans certains pays d'Afrique, en particulier en Ethiopie, pays dont elle est l'instrument national.


La cithare
Ensemble des instruments à cordes, montées ou non sur caisse de résonance, dépourvus de manche. Ses cordes parallèles recouvrent toute la caisse, chacune correspond à une note. C'est le psaltérion du Moyen-Âge. On la trouve aujourd'hui sous des formes très diverses dans la musique traditionnelle, en Afrique et en Asie.
 



Le luth
Il existe depuis plus de 4 000 ans. Constitué d'un manche et d'une caisse le plus souvent en forme de demi-poire, il peut avoir un nombre impressionnant de cordes, ce qui rend son accord et son jeu délicats. À la Renaissance, c'était l'un des instruments les plus populaires en Europe, et il est encore aujourd'hui très utilisé dans le monde entier pour la musique traditionnelle. On y classe aussi les mandolines et les théorbes (luth à très long manche).




La harpe
La harpe de concert est un instrument très perfectionné que l'on trouve surtout en Europe. Il existe des modèles plus rudimentaires, harpe arquée ou harpe angulaire, très utilisés en Afrique et en Asie. C’est l’instrument qui possède la plus large étendue (six octaves et demie). La harpe provient d’Orient et apparaît en Europe tout d’abord en Irlande. La harpe à double mouvement est inventée par Erard vers 1810.

Le clavecin
La richesse de ses sonorités en a fait l'instrument roi de l'époque baroque avant qu'il ne soit détrôné par le piano. Il a été redécouvert au début du siècle, et on l'entend de nos jours encore dans des oeuvres contemporaines.
 

La guitare
C'est le plus populaire de tous les instruments. Elle se prête aussi bien au jeu solo qu'à l'accompagnement des chants et des danses. Les guitares possèdent 6 cordes depuis le XVIIIè siècle. Il existe de nombreux dérivés de la guitare (pandore, guitare basse, ukulélé, banjo, guitare de jazz, guitare électrique, basse électrique...).
 


LES INSTRUMENTS À CORDES FRAPPÉES


Un instrument à cordes frappées est un instrument de musique dont les cordes sont frappées manuellement ou mécaniquement, à mains nues ou à l'aide de marteaux, mailloches ou baguettes.
 

Le clavicorde


Le tympanon

 
Le piano

 

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire